Un entretien d’embauche est une étape importante dans une carrière, et parfois même dans une vie. Il constitue un palier de taille, qui peut donner à notre quotidien un tout nouveau sens. Mais qu’il s’agisse d’un poste d’aide-soignant ou de cadre, de commercial ou de cuisinier, certaines tenues s’imposent plus que d’autres pour se rendre à l’entretien. Car oui, cet événement implique certains codes communs, qui vont permettre de se créer une image plus professionnelle, et, de fait, plus adaptée à la situation. Car entre un short hawaïen et une chemise, il y a fort à parier que la deuxième option soit plus sérieuse, et inspire davantage de confiance à un employeur. C’est souvent subtil, mais c’est ainsi, et nous devons mettre toutes les chances de notre côté pour trouver une tenue professionnelle adaptée. Mais comment ?

Définir le milieu professionnel

Savoir où l’on met les pieds, tel est l’enjeu premier pour savoir comment s’habiller. Un entretien d’embauche peut prendre différentes formes, de la plus formelle à la plus décontractée. C’est pourquoi il convient de préparer son rendez-vous. Cela peut paraître basique, mais certaines personnes considèrent qu’il s’agit d’une simple discussion argumentée, mais les enjeux sont bel et bien présents.

La tenue s’impose comme le premier élément qu’un employeur potentiel va voir. Dans un milieu professionnel dit « carré », une chemise trop ouverte pourra donner une mauvaise impression. À contrario, si vous postulez pour un poste de manutentionnaire, arriver en costume montrera que vous n’avez pas étudié la fiche de poste. Et oui, se préparer pour un entretien, c’est tout un art !

Il paraît donc important, et même primordial, de préparer sa tenue et de la penser en amont. Et la penser, ça implique de savoir où on met les pieds, tout simplement !

Composer en fonction de sa morphologie

Un homme grande taille a parfois plus de mal à trouver des tenues précises, quelle qu’elles soient. Et pourtant, on l’aura compris, un entretien d’embauche implique que savoir porter des pièces ciblées. Chez Size Factory, nous développons toutes sortes de vêtements, qui conviendront aussi bien aux hommes corpulents qu’aux hommes grands. Entre la chemise grande taille, le blazer, ou le chino, tout est trouvable pour un entretien.

La chemise Ralph Lauren 

Car oui, si certains domaines n’induisent pas de codes vestimentaires, d’autres sont beaucoup plus codifiés. Pour les plus formels d’entre eux, c’est souvent la chemise qui est de mise, au bas mot. Dans ces cas-là, n’hésitez pas à opter pour des matières plus fluides, plus élastiques, qui apporteront du confort supplémentaire. Car lorsqu’on se sent bien dans ses vêtements, on est déjà moins stressé !

S’adapter aux codes de l’entretien d’embauche

Au-delà du milieu professionnel, plus ou moins cadré, plus ou moins codifié, l’entretien d’embauche est un exercice à part entière. Car pour une fois, ça n’est pas nous qui allons décider de nous habiller, mais bien lui, et son principe. Le principe ? Discuter quelques minutes avec un parfait inconnu qui a le pouvoir de décider de notre sort professionnel.

Et qui dit pouvoir, dit tenue de circonstance. Par exemple, il sera toujours bien vu de porter une chemise qu’un marcel, quelle que soit la profession en jeu. C’est de cette manière que certaines pièces se sont imposées comme des incontournables de l’entretien d’embauche.

La chemise 1214 

Les pièces qui fonctionnent à coup sûr

Et oui, comme pour toutes les occasions, il y a des pièces classiques, qui s’imposent presque comme le « déguisement » dédié à l’entretien d’embauche. Parmi ces pièces, on retrouve évidemment la chemise, si possible neutre (blanche ou bleue), qui impose une certaine élégance, sans en faire trop, quel que soit le poste pour lequel on postule.

Pour ajouter une strate supplémentaire en matière de classe, on peut y ajouter un blazer, qui donnera une certaine carrure, une certaine prestance. Cette même prestance donnera de vous l’image d’un candidat sérieux et motivé.

La veste en velours Skopes

Pour le bas, le pantalon cintré est la bonne alternative entre le jean simple et le pantalon à pinces, un peu trop formel. En hiver, la flanelle est idéale, puisque cette matière est fluide, et permettra de s’adapter parfaitement à la coupe d’une telle pièce.

Le pantalon chino Maneven 

Bien évidemment, chacun de ces trois éléments peut être porté séparément, mais aussi en ensemble. À vous de juger l’importance d’un entretien, et l’esprit que vous souhaitez installer au sein de cette conversation. Mais quelques erreurs subsistent, qu’il convient généralement de ne pas commettre.

Ce qu’il faut éviter

En évitant certains faux pas, il sera plus simple de mettre toutes les chances de son côté, en n’attirant pas trop l’attention sur sa tenue. Et pour cela, typiquement, venir au rendez-vous avec des vêtements froissés fait partie des éléments à vérifier au préalable. Car quoi de moins sérieux qu’un candidat qui se pointe avec une chemise pleine de plis ? Même si cela ne présage rien des talents et de la motivation d’une personne, cela donne une image plus négative qu’un concurrent dont la tenue est impeccable.

Par ailleurs, le stress est parfois trop présent pour certains, qui adopteront des comportements inadaptés lors de l’entretien. Alors pourquoi ne pas venir au rendez-vous avec quelque chose dans les mains ? Une pochette, par exemple ? Cela vous permettra de vous rassurer, de vous donner une contenance, et, le cas échéant, de triturer autre chose que le coin du bureau.

Mais revenons à la tenue en soi. Il est préférable d’être le plus neutre possible, notamment dans le choix des matières, mais aussi des couleurs. Privilégiez les tons neutres et la règle du « pas plus de trois couleurs ». Trop d’informations détournera l’attention de votre interlocuteur vers autre chose que votre discours, et ça n’est pas forcément souhaitable !

La chemise blanche Casa moda

Le jean bleu CM

Les chaussures Paul Edwards

Un entretien d’embauche est un moment important dans une carrière. Quel que soit le domaine professionnel, certains codes s’imposent quoi qu’on en dit. Ces codes sont souvent synonymes de sérieux et de motivation, ce qui ne traduit pas forcément la vérité du métier. Toutefois, tout ceci est devenu un code commun, qui se doit souvent d’être respecté, au risque de se laisser dépasser par la concurrence. Allez, courage, c’est à vous de jouer !